Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peut-on appliquer les principes du lean a autre chose qu’au Manufacturing ?

 

Il est intéressant de voir à quel point les gros cabinets qui ont reprit la terminologie « lean » dans les années 90 l’ont détourné de sa réelle philosophie.

Appliqué comme un nouvel outil de cost killing mais avec un nom plus sexy donc plus vendeur, le lean est apparu un peu partout en Europe et en France en promettant des gains pharamineux. 

Les méthodes alors employées ne tenaient compte que du pilier Muda (chasse aux gaspillage) sans prendre en compte le pilier du lissage de la charge (Mura) ni celui du bien-être (Muri). Il n’était pas rare de voir des temps de cycle augmentés de manière déraisonnable et ainsi augmenter les risques de TMS ou encore multiplier les tâches des opérateurs afin qu’il n’y ait aucun temps mort... sus au gaspillage certes mais également au respect des employés, à la pérennité des résultats, à la qualité des produits, à l’engagement des équipes... la liste est longue...

Cela donne des clefs de compréhension sur l’attitude de certains syndicats lorsque ils entendent parler de lean.

Cette longue introduction pour expliquer pourquoi on retrouve majoritairement aujourd’hui encore des démarches lean sur le manufacturing. 

Dans l’inconscient collectif c’est au niveau des machines et des opérations de production qu’il y a le plus à économiser. Ce qui est souvent faux. Bien la « prod » est ce qu’il y a de plus visible aux yeux des dirigeants mais que ce passe t-il dans les services supports, l’interaction entre ces services est-elle efficace, y a t-il un vrai travail en flux tiré depuis le service commercial en passant par la logistique jusqu’à l’administration des ventes ?

Avec l’arrivée de l’usine 2.0 (3.0, 4.0, 5.0 comme vous voulez) les limites de l’entreprise ne se trouveront plus dans le manufacturing mais bien dans les services qui devront prendre pleinement conscience de leur statut de « fournisseur »des opérations de production.

L’integrated supply chain devra alors garantir la bonne mise à disposition des moyens à chaque étape de la chain de valeur.

 

Un mauvais secquencage des commandes lié à un retard à leur enregistrement aura des conséquences importantes sur l’efficacité des opérations en ajoutant par exemple des changements de série ou empêchant le lissage des flux...

 

La réponse à la question : « Peut-on appliquer les principes du lean a autre chose qu’au Manufacturing ? » est donc... oui obligatoirement !

 

Avant d’attaquer un chantier d’amélioration du manufacturing il est donc important de bien connaître sa chaîne de valeur y compris les flux d’information.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Eric B.